Olivier M. Chapeau

  • Merci à vous deux !

    Ravi d’avoir été votre parrain, même si je n’ai pas fait grand-chose. 🙂

    Je ne serais plus jamais libertin comme je l’ai été jusqu’ici. J’ai donné trop d’importance à cette partie de ma vie. J’ai choisi mes compagnes sur cette base, et on voit ce que cela a donné. Si je retourne au libertinage, ce sera dans des conditio…En afficher davantage

  • Merci, Ève !

    Je serai ravi de te revoir pour discuter de nos questionnements.

  • Merci, Adam !

    Je reconnais bien mes apéros dans la description que tu en fais. Tu m’en donnerais presque la nostalgie ! 😉

  • Merci, Pierre.

    Je précise toutefois que j’avais du plaisir dans l’apéro lui-même. C’était un moment magique, important pour moi, entouré d’amis. Ce n’est donc pas pas absence de plaisir que je m’arrête.

    Non, c’est uniquement parce que je ne me sens plus libertin. Plus assez en tout cas pour animer un évènement libertin.

  • Tom, je suis touché de lire que tu as passé tes meilleurs moments libertins chez moi. 🙂

    À une prochaine fois.

  • Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j’organise. C’est la larme à l’œil que je suis sorti du bar pour la d […]

    • Olivier, je comprends ce que tu expliques et pour libertiner seul moi aussi je ressens une partie de ce que tu décris bien évidemment.

      Laisse moi cependant témoigner sur les points positifs de notre aventure commune.

      J’ai, grâce à toi et ces années de rendez vous mensuels, découvert ce milieu, cela a changé ma vie en me permettant de réfléchir, discuter, d’évoluer et d’expérimenter des choses que je ne pensais pas possibles. Mon cheminement intellectuel, mon respect pour tous, mon ouverture d’esprit, je l’ai en partie grâce à toi. Et pour cela, je ne pourrais jamais assez te remercier.

      Je me suis fait de vrais ami(e)s qui sont entré(e)s dans ma vie.

      Ces apéros étaient pour moi, une bulle de liberté et bonheur chaque mois. Un endroit sans règle où je pouvais être moi et parler avec d’autres personnes de sexualité ou 10000 autres sujets qui n’avait rien à voir 😀

      Pour tout cela Olivier, je te fais part de mon amitié inconditionnelle et j’espère de tout cœur que tu trouveras vite une situation amoureuse qui te rendra heureux.

      Tu as donné ton temps, dans le plus beau des esprits, gratuitement, pour faire en sorte que cette communauté se développe et soit heureuse. Moi je dis que tu peux être fier de ce que tu nous a permis d’avoir et la société se porterait mieux s’il y avait beaucoup plus de belles personnes comme toi.

      Pour tout cela, je te remercie encore et encore, et j’espère de tout cœur que nous nous reverrons vite.

    • Comme Adam, je comprends ton constat.
      Les apéros étaient pour moi une belle occasion de parler cul sans jugement, sans frontières entre toutes les sexualités. Moi-même je suis en prise avec de grands questionnements sur mon désir (et je rejoins ton constat sur le désir des femmes). Ton texte est très juste.
      Au plaisir de dîner entre amis à l’occasion, de prendre d’autres plaisirs.
      Merci à toi pour toute l’énergie que tu as mise dans l’organisation des apéros libertins.

    • Bonsoir Olivier.
      A mon tour de te remercier pour ces grands moments de découverte tout d’abord, puis d’échange avec des interlocuteurs(trices) d’horizons différents mais qui avaient en commun l’ouverture d’esprit, et qui ne portaient pas de jugement sur l’autre.
      Quel plaisir de pouvoir parler librement et ouvertement de sexualité sans voir son voisin ou sa voisine froncer les sourcils.
      C’est rafraîchissant de converser sans hypocrisie et sans faux semblants.
      Et quel plaisir également de voir le respect mutuel des participants.
      Encore merci Olivier.
      Que de bons souvenirs !
      Je te souhaite vraiment de faire LA rencontre que tu attends.
      Je comprends aussi ce sentiment de solitude et peut-être aussi un peu d’amertume que tu ressents.
      Nous venions tous pour notre plaisir, mais souvent sans penser une seconde à ton plaisir. Organiser, c’est souvent beaucoup d’abnégation.
      A ce sujet, je souhaite bon courage à Adam. D’ailleurs, si je peux t’être d’une aide quelconque, n’hésite pas à me solliciter.
      Pierre-Yves.

      • Merci, Pierre.

        Je précise toutefois que j’avais du plaisir dans l’apéro lui-même. C’était un moment magique, important pour moi, entouré d’amis. Ce n’est donc pas pas absence de plaisir que je m’arrête.

        Non, c’est uniquement parce que je ne me sens plus libertin. Plus assez en tout cas pour animer un évènement libertin.

    • Bonsoir,

      Je vous découvre à travers votre plume, puisque je n’ai pas eu l’occasion de découvrir vos apéros.

      Votre démarche est saine, peu de personnes sont dans une introspection, et continuent de s’étourdir malgré les signaux d’alerte, alors qu’une pause est souvent salutaire.

      C’est tout le danger, devenir spectateur de sa propre vie, au lieu de la vivre, se recentrer sur soi, permet également de ne pas se perdre.

      C’est un microcosme, parfait reflet de la société, avec ses failles et de jolies pépites.

      Je vous souhaite bonne continuation dans votre démarche.

    • Cher Olivier,
      Je ne suis pas venu souvent, mais en tous cas c’est sans doute là que j’ai passé mes meilleurs moments libertins et rencontré les. meilleurs camarades.
      Ce mélange de ‘normalité’ convivale et amicale, de desirs, de surprises, de rires et de mystères etait tout a fait unique.
      Merci beaucoup pour tous ces moments.
      Au plaisir de te revoir en ou hors contexte.
      Bises
      Tom

    • Navrés de lire tout cela.
      Même si nous n’ étions pas des participants assidus, nous gardons un souvenir reconnaissant et attendri de tes apéros, Olivier.
      Grâce à toi, nous nous sommes trouvés.
      Tu es notre parrain libertin.
      Il faut voir le verre à moitié rempli et ne pas tout remettre en cause.
      Tu peux être fier de tes apéros … à but non lucratif (tellement rare dans ce milieu). Ils ont eu une vie grâce à toi.
      Il est normal de passer par des phases hautes et basses et sans doute que le cycle devait toucher à sa fin (avec toi en tout cas).
      Quant à ton libertinage, car tu demeureras libertin, il évolue sans doute lui aussi. Ou alors c est l avancée en âge et l expérience qui te font voir les choses autrement et c est normal aussi 😉
      A bientôt.
      M et C

      • Merci à vous deux !

        Ravi d’avoir été votre parrain, même si je n’ai pas fait grand-chose. 🙂

        Je ne serais plus jamais libertin comme je l’ai été jusqu’ici. J’ai donné trop d’importance à cette partie de ma vie. J’ai choisi mes compagnes sur cette base, et on voit ce que cela a donné. Si je retourne au libertinage, ce sera dans des conditions très différentes. Avec beaucoup plus de prudence et moins d’impétuosité. 🙂

        O.

    • Cher Olivier,
      Nous comprenons ton ressenti et il est clair que tu restes libertin puisque pour nous c’est un état d’esprit.
      Nous te rendons hommage car les apéros étaient pour nous un moment privilégié où nous pouvions parler de tout sans jugement. Ce rendez-vous a marqué nos débuts dans le milieu libertin et encore aujourd’hui nous nous rappelons notre premier apéro quelques jours après notre premier trio…
      Nous ne pouvons que te remercier pour le temps que tu y as consacré.
      Nous savons tous qu’il n’est pas simple d’organiser un événement.
      Nous espérons que tu trouveras ton équilibre.
      Ce sera toujours un plaisir de te revoir !
      Nous t’embrassons.
      Santi et Charles
      PS : Merci à Adam de reprendre le flambeau… Nous pouvons aider si besoin !

    • Olivier,
      Votre simpatie et gentillesse sont remarquables et l’idée de ces apéros sans tabous intellectuels représente en elle même une forme d’aboutissement du libertinage.
      Merci pour ce que vous avez fait et bon courage pour l’avenir. C

  • Sans doute celles qui brisent les carcans ou ignorent les risques ont une motivation supérieure à la moyenne. Et la motivation est le premier moteur pour être un bon amant ou une bonne amante. 🙂

  • Rappel : l’apéro entre libertins parisiens de mai a lieu dans 9 jours !
    Pour s’inscrire, il faut passer par mon site.

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

    Si vous n’êtes pas sur de pouvoir ve […]

  • En afficher davantage